Qu'est-ce que la philosophie de l'éducation

Qu'est-ce que la philosophie de l'éducation

 

15 janvier 2021

                                                                          Neige sur les jardins

 

La place et la fonction d'une « philosophie de l’éducation » (désormais « Pde ») dans l'espace de l’éducation instituée (formelle), semblent bien réduites : qu'il s'agisse de formation initiale des enseignants, de formation continue, d’éducation populaire, de pratiques raisonnées, tout se passe comme si cette dimension indispensable de la réflexivité s'était réfugiée dans des zones particulières, sans accrochage consubstantiel à l'action éducationnelle.

Il y a bien des ouvrages conséquents, des officines universitaires dédiées, des cours académiques, des recherches esquissées.

Cependant, l’articulation de l' « exigence de conscience » à la vérité pratique des terrains, tous genres confondus, n'est pas organiquement à l'ordre du jour. Trop préoccupé de contingences.

Tout au plus, de lointains mots d'ordre magistères, mais, le plus souvent, des considérations de l'ordre de la « démarche de pensée », ou des attachements à des questions anthropologiques sur l'enfance, les valeurs, la connaissance, à des remarques sur l'esprit critique, ou encore le départ entre instruction et pédagogie.

***

D'un côté, donc, des acceptions et des attributions diverses. D'autant plus paradoxales que le statut réel de la pde paraît réduit. De l'autre, quelque mythe évanescent.

D'une définition trop large ou multiforme, le spécialiste aura beau jeu de tirer matière interminable à discussions. C'est pourquoi il conviendrait de rechercher un consensus sur ce qui serait raisonnable de retenir.

On connaît la difficulté. Institution d'une discipline universitaire – rattachée à la philosophie (17è section)? ou aux sciences de l’éducation (70è) ? Objets du questionnement spécifiques, ou relevant des «sciences humaines ? Interrogations relatives à la pratique éducationnelle (notamment l’institution scolaire, ou encore la pédagogie)?

***

Pourtant, la pde nous engage à un débat fondamental, relatif aux nécessités, et non à un débat de circonstance, commentaire des aléas. Ce débat est nécessaire, comme examen commun de ce qui nous fait agir. La pde est en quelque sorte primordiale.

***

Le « changement de paradigme » dans lequel nous sommes impliqués a modifié considérablement notre mode de pensée ; or, cette mutation en cours - désormais "constante" - aiguillonne la nécessité de réponses éducatives à des enjeux inédits, somme toute difficiles : nous étions rompus à des exercices stables, en raison de normes éducatives fondées. La situation nécessiterait un effort d'interprétation à la hauteur des « nouvelles donnes », et obligerait à penser une « pédagogie muable », hors carcans.

C'était là un attendu principal pour l'introduction officielle de la pédagogie des médias voilà quatre décennies ; depuis, on sait le développement des nouvelles donnes : déchaînement des territoires de l'internet, expansion des espaces d'expression et de communication, distributions massives des objets hybrides...

Plus encore : la préoccupation de notre appartenance au monde. C'est qu'il s'agit de passer d'une ère où l'éducation apprivoise notre possession du monde, à une conception mésologique de notre réalité consubstantielle .

Ce qui ne peut s’appréhender qu'en termes de suivi, d' « accompagnement », de soin adapté aux circonstances : c'est à dire, en raison d'une philosophie des situations.

***

A l'opposé donc des circonvolutions d'une « pde » éclatée, disséminée, éparpillée, nous faisons le pari d'un attitude réflexive nécessaire, et, finalement, très simple. Avec, pour seule prétention, la circonspection, les préalables et l'accompagnement.

 

 

 

 

 

Posté par Phileduc à 12:15 - - Permalien [#]
Tags : ,


Phileduc : nouvelle adresse de contact

Le site ne propose pas de cartouches de commentaires. Le pari est celui d'une communication horizontale et coopérative.

collaborating Credit Mike AustinCCBY-NC-ND

Désormais, utiliser l'adresse courriel ci-après :

philo.educ@mailo.com

Posté par Phileduc à 19:05 - - Permalien [#]
Tags : ,

A quoi sert la philosophie de l'éducation

A quoi sert la philosophie de l'éducation. On se le demande. 

 

Savater

A quoi sert la philosophie de l'éducation

 

Le titre d'un article paru récemment dans le journal Le Monde sous la plume d'un universitaire en sciences de l'éducation1 interpelle à plus... d'un titre.

 

■ Car la « philosophie de l'éducation » n'existe pas en soi. A supposer qu'elle se trouve un statut autre que flou ou administratif, comme « annexe » de la sphère « Sciences de l’éducation », ou comme spécialité de la section 17 (Philosophie), elle ne saurait prétendre à aucune « utilité ».

■ Car elle n'a pas d'existence, hormis l'étiquette institutionnelle, pour le moins ambiguë. Où a-t-elle lieu dans l'ensemble des espaces éducatifs ? Quelles sont les laboratoires d'idées correspondants ?

■ Car elle n'est pas une discipline, mais une posture. C'est une démarche. Ainsi, elle irradie l'effort éducatif, et accompagne la pratique éducationnelle.

■ Car elle ne « sert » à rien. Existerait-elle, elle ne « servirait » à rien.

Car elle ,ne peut se substituer ni aux définitions possibles à partir des approches anthropologiques, ni aux interrogations pratiques de la pédagogie.

Car elle ne peut se réduire à un commentaire des aléas de la chose scolaire.

Car elle n'est pas en soi une herméneutique de l'histoire en train de se faire.

 

Bien entendu, la préoccupation réflexive exige un travail de délégation des questions clés aux instances pertinentes. Il faut en cela une définition et un consensus sur ce que « pde » veut dire. Nous en sommes très loin.

Autrement dit, avant de se demander quelle pourrait être la fonction (et non l'utilité) d'une « philosophie de l'éducation » ordonnée à la pratique éducationnelle, encore faut-il se demander au préalable de quoi il retourne. A défaut, nous agissons sans boussole.

 

1https://www.lemonde.fr/education/article/2019/02/11/a-quoi-sert-la-philosophie-de-l-education_5422156_1473685.html

 

Posté par Phileduc à 19:24 - - Permalien [#]
Tags : , ,

Avertissement

Le présent site a été ouvert en raison d'une exigence : la recherche en définition de ce que « philosophie de l'éducation » veut dire. Cette préoccupation est née d'une suggestion de débat dans le sens d'une confrontation des conceptions, par la présidente de la Sofphied1 d'alors. Nous étions en 2012. A lire telles parutions récentes, elle reste d'actualité.

 

Etoile géante

 

 

A l'instar de Fernando Savater (Pour l’éducation, 1998), nous aurons lu et appris autant que possible : textes de la tradition, cours et colloques contemporains, définition en cours... Pour autant, ce n'est pas ici le propos. On peut en effet tenter de tracer à grandes lignes ce qui en ressort, quant à l'histoire des idées et les conceptions en cours. Là, bien des études y sont consacrées . Ici, il s’agirait d'un travail d'analyses, de comparaison et de synthèse de ce qui s'exprime aujourd'hui sous l'intitulé « »philosophie de l'éducation ». Discours académique, confrontations internationales... Ce chantier ne peut être que l'objet d'un laboratoire. Il serait fort utile, mais n'est pas à l'ordre du jour.

 

***

 

A titre d'exemples, nous proposons des exercices en ce sens, sur http://www.phileduc.eu

 

***

Cependant, nous ne voyons pas de clarifications qui ne pourraient "issir" que d'un débat éclairé et soutenu. Un tel travail est énécessairement "transdisciplinaire". Il ne saurait être le fait d'une seule personne - fût-elle géniale - tant nous savons combien la figure du savant individuel est aujourd'hui dérisoire.

***

Le site a accueilli quelques temps un travail théorétique conséquent, selon des distinctions et des questionnements spécifiques, comme autant de propositions pour un débat sui generis. En vain. Car au-delà des suggestions, il reste à oeuvrer.

Faute d'avoir à ce jour trouvé l'utilité de la démarche exposée sur ce site, nous avons placé la plus grande partie du matériel conceptuel (recherche spécifique) en « stand-by ». Les éléments restent disponibles à la demande.

En attendant, nous pouvons proposer tel ou tel exemple d'application des principes.

Le matériel correspondant est actuellement hors-ligne : il est toujours révisable. Or, le site souvent interrogé n'a cependant pas donné lieu à un travail coopératif, nécessaire pour un tel programme.

Dans l'immédiat, nous l'alimentons à titre personnel, en soulignant telle piste extérieure à sa vocation initiale, qui reste toujours en mode « poste restante ».

Contact : philo.educ@mailo.com

1 Sofphied : Société francophone de philosophie de l'éducation ; présidente, co-fondatrice : Anne-Marie Drouin-Hans

Posté par Phileduc à 10:10 - - Permalien [#]

Pour une philosophie de l'éducation

L'éducation est une priorité absolue. La philosophie de l’éducation est une nécessité absolue.

2a04afbeda74d395a987b5a5b0a02518

« Pour une philosophie de l'éducation », écrivions-nous naguère en plagiant le titre de l'ouvrage de Maritain (sa reprise). Il s'agissait alors de prendre acte du déficit de réflexivité liée à l'action éducationnelle, et, pour ce qui nous a concerné à cette époque, la promotion d'une pédagogie des médias (Europe, médias, réseaux), intégrée dans l'ensemble des cursus. Ce défaut est source d'impérities, de compromissions, et, en définitive, d'échec.

Prétention, en effet que ce requisit, comme celui de la mise en perspective historique et méthodologique des expériences, annoncée, sinon claironnée, mais bien peu instruite. Nous en verrons vite le résultat.

Toutefois, cette définition restait limitée à l'axe de l'activité institutionnelle, relative aux possibles de l'action. Exigence certes décisive, mais incomplète sans la référence profonde, ou sans la posture critique, qui seule légitime le philosopher.

L'articulation de la distance critique et de l'exigence praxéologique reste utopique.

 ***

Mais, à l'encontre d'un philosophisme désincarné, il s'agissait de revenir sur les fondements de ce que Pde veut dire : sans cela, tout se mélange. Car l'enjeu est de savoir si la pde est une nécessité, et, dans ce cas, à quelles conditions. Nous n'envisageons pas une réflexion ni une action sans cela, « sans conscience ». Nous pouvons nous passer de recettes, de directives, de scientismes, de religions. Mais pas de questionnement ni d'analyse.

 Or, l'expression « philosophie de l’éducation » reste trompeuse et multiforme. Or, la dimension instituée en est orpheline. Tout le monde s'accorderait sur sa nécessité. Mais elle n'a pas lieu. Ainsi, le monde avance, à l'aveuglette.

Posté par Phileduc à 19:28 - - Permalien [#]
Tags :

11 janvier 2021

Plagiat innocent

Comme il arrive parfois - ou couramment - (ex. personnels « la planète des sage », « mésologiques », « le portique ») , le titre « phileduc » a été repris dans un intitulé universitaire : https://lidilem.univ-grenoble-alpes.fr/thematiques-recherche/actions-recherche/phileduc. A ce jour, aucun membre de ce laboratoire ne s'est impliqué dans phileduc.fr     Pour rire : le titre désigne aussi le blog d'un « éducateur canin »... http://www.phileduc.sitew.fr/.   ... [Lire la suite]
Posté par Phileduc à 10:48 - - Permalien [#]
Tags :
10 janvier 2021

Qu'est-ce que la philosophie de l'éducation

L’éducation est l'affaire de tous La philosophie de l’éducation est l'affaire de tous L’Éducation nouvelle est l'affaire de tous     Le site phileduc est une proposition. Il s'agit d'un espace provisionnel, dédié à la recherche en définition de ce qui pourrait légitimer une philosophie actuelle de l'éducation.       Le propos peut sembler vain, alors que la condition de la philosophie critique en éducation n'est guère brillante. Sa place et sa fonction en recherche, en formation, et en action... [Lire la suite]