Stances pour l'éducation nouvelle : sommaire

Stances pour l'éducation nouvelle : le manuscrit

 

L'état de la proposition est présenté actuellement sur le site phileduc.eu

http://www.phileduc.eu/

 

S'agissant d'un projet évolutif, le manuscrit sera mis à jour selon l'avancée des travaux.

L'argument détaillé : présentation, sommaire, liste des articles, glossaire, bibliographie spécifique, 

est présenté sous forme de pdf

 

 

Table

 

 

 

 

 

Argument

 

 

 

Stances

 

 

 

Coda

 

 

 

 

Annexes

 

Glossaire

 

Choix de références

 

 

Posté par Phileduc à 09:39 - - Permalien [#]
Tags : ,


Philosophie de l'éducation : les Stances pour l’Éducation Nouvelle

 

Stances pour l’Éducation Nouvelle :

Proposition de travail

 

Voici un état des Stances pour l’Éducation Nouvelle : mise à jour quatrième trimestre 2020

 

 

La+Casa+Florio+vs

 

C'est une mise à disposition d'un ensemble d'écrits relatif à la question de l’Éducation Nouvelle (désormais ÉdNlle). Il est de notre responsabilité de vous en tenir informés.

Il s'agit de « stances », travail d'écriture, dont l'élaboration a commencé voici quelques années, et n'est jamais close. Cette tâche d'écriture, au projet ouvert donc depuis deux décennies, émane d'expérience de vie active et de recherches. Il est ancré dans la conviction de la nécessaire articulation entre travail théorique et détermination pratique.

Il est édité en type non-E (Ē)i. Ce genre de texte est versé aux débats, sous un mode removable, ouvert et non-marchand (copyleft ). Les principes en sont disponibilité, communauté, gratuité. Chaque article localise les prises de notes, et est libre à l'intervention. Il affiche la conviction que le débat relatif à ces immenses espoirs, ne peut se limiter : la préoccupation est permanente.

Le package actuel est présenté sous forme de 70 articles, dont la lecture est indépendante, ou qui peuvent être parcourus en mode hypertexte. Il est assorti d'un glossaire et d'un index de mots-clés.

Il est donc disponible non aux déploiements ou à la controverse casuistique, mais à l'élaboration commune : c'est en ce sens que les textes sont accessibles à la demande, sous condition de bonne conduite mutuelle et collaborative. Les éléments de cet assemblage seront utilisables sur demande. Une version de lecture pratique en format pdf sera assortie d'un mot de passe. La seule exigence est dialogique : elle appelle la communauté de pensée et l’auteur collectif.

Contre vents et marées, nous croyons toujours à la coexpérience d'étude : le débat fréquemment invoqué n'est exclusif qu'au terme de critères déontologiques ; il ne se limite pas en lieu, en temps, en mode. Il est nécessaire, c'est à dire effectif, partagé, orienté à l'action.

Nous espérons que cette contribution alimentera à son niveau l'indispensable examen au fond, et la nécessité d'une discussion critique nourrie et orientée à l'action.

 

*

Une PDAE (Philosophie de l'action éducative) ne peut faire l'économie d'un passage par l'examen de l'expression « ÉdNlle ». Non pas pour ce qu'elle recouvre de passé révolu, de rejets ou d'appropriations idéologiques, mais pour ce que les principes possibles peuvent laisser envisager.

 

La difficulté réside dans la définition des principes : jusqu'à quel degré de précision et de concision. A défaut, s'entretient un flou de pseudo-consensus, où se retrouveraient des tendances bien éloignées, voire inconciliables, pour les besoins d'un positionnement politique.

 

Une fois les prémisses dégagés, il convient en effet de se demander en quoi un « avenir » de l’éducation formelle peut se concrétiser en actes communs, en créations, en projets. Mais aussi de s'interroger sur les espaces, ô combien plus vastes, de l' éducation seconde (« non formelle ») : on voit mal en effet un système de construction « postlibérale » s'accommoderait d'une conception critique, pouvant sous-tendre son discours, aujourd'hui quasi totalement acquis à un projet opposé aux idéaux de libération et d’émancipation.

 

En raison des risques de civilisation, il est d'actualité d'en revenir à l'interrogation sur l'homme dans son milieu. Celle-ci touche au plus haut point la question éducative. Malgré les avancées antérieures, riche patrimoine, au fond, elle se réduit le plus couramment à l'« éducation à »  « l'environnement ». Double méprise, d'une écologie qui nous maintient à l'extérieur du milieu qui est-nous-mêmes, et d'une « éducation à » qui ne ferait pas partie des fondamentaux, et, pire, ne serait pas partie intégrante de tout projet éducationnel. Quant à l’éducation strictement scolaire, elle n'est, dans les meilleurs des cas, qu'une propédeutique à une nécessité d'adaptation. Où en sommes-nous ?

 *

L'école, s'éloignant sans cesse des idéaux, est irrémédiablement rongée par le projet post-libéral. C'est donc d'une mobilisation à frais nouveaux dont il est question : les effets de manche médiatiques et les cours magistraux des vedettes du genre sont insuffisants, voire contre-productifs lorsqu'ils ne sont pas arrimés à la vérité pratique. En cela, les groupes se réclamant de l'ÉdNlle ont un rôle important, à condition qu'ils se gardent des replis, et déclinent la tentation idéologiste, c'est à dire qu'ils s'ouvrent, bien au-delà de leurs territoires, à des recherches, des publics et des formes d'action inédites.

Alors, qu'ils ne comptent surtout pas sur les dirigeants farouchement hostiles à de telles avancées, et une « opinion » fictive, abrutie par le matraquage des pouvoirs. La posture de l'ÉdNlle, liée à son esprit, est sans doute la seule qui puisse relever de tels défis. Mais si sa protestation ne peut s'insurger contre ces limites et ces contrôles, pour franchir une nouvelle passe, elle resterait le symbole historique d'une espérance trompeuse.

 

Textes : Télécharger « Plaquette Stances septembre 2020.odt »

et http://www.phileduc.eu/stances-pour-l-education-nouvelle-proposition-a204340590

 

Posté par Phileduc à 08:51 - - Permalien [#]
Tags :

Du titre tous azimuts

L'espace Phileduc (phileduc.fr et phileduc.eu) a été créé en 2012. Il s'y adjoint en 2021 un carnet de notes (http://phileduc.unblog.fr).

 

la-caravane

Chiens aboient...

 

Comme il arrive parfois (ex. « la planète des sage », « mésologiques », « le portique ») , le titre « phileduc » a été repris de manières diverses.

Il est assez farce de constater le petit succès du titre : l'original phileduc n'a rien à voir avec l'éducation canine ni telles officines académiques lisibles sous ce label*, encore moins avec telles pages « facebook » - d'un »Site internet éducatif «  ou encore https://www.facebook.com/profile.php?id=100010091680792&sk=friends (Phileduc lab, numérique pour tous). A ce jour, aucun membre de ces groupes ne s'est impliqué dans phileduc.fr

 

En fouinant bien, on trouvera aussi : http://philatelie-educative-cpien.e-monsite.com/blog/do/author/50b60adca4ce564697bdfe26/

 

Quelle pagaille ! A suivre...

 

* https://lidilem.univ-grenoble-alpes.fr/thematiques-recherche/actions-recherche/phileduc

http://ife.ens-lyon.fr/ife/ressources-et-services/institut-carnot-de-leducation/le-reseau-1/phileduc-pr17-pae01

Posté par Phileduc à 18:48 - - Permalien [#]
Tags :

Qu'est-ce que la philosophie de l'éducation

Qu'est-ce que la philosophie de l'éducation

 

(Notations, texte(s) à venir)

 

15 janvier 2021

                                                                          Neige sur les jardins

 

La place et la fonction d'une « philosophie de l’éducation » (désormais « Pde ») dans l'espace de l’éducation instituée (formelle), semblent bien réduites : qu'il s'agisse de formation initiale des enseignants, de formation continue, d’éducation populaire, de pratiques raisonnées, tout se passe comme si cette dimension indispensable de la réflexivité s'était réfugiée dans des zones particulières, sans accrochage consubstantiel à l'action éducationnelle.

Il y a bien des ouvrages conséquents, des officines universitaires dédiées, des cours académiques, des recherches esquissées.

Cependant, l’articulation de l' « exigence de conscience » à la vérité pratique des terrains, tous genres confondus, n'est pas organiquement à l'ordre du jour. Trop préoccupé de contingences.

Tout au plus, de lointains mots d'ordre magistères, mais, le plus souvent, des considérations de l'ordre de la « démarche de pensée », ou des attachements à des questions anthropologiques sur l'enfance, les valeurs, la connaissance, à des remarques sur l'esprit critique, ou encore le départ entre instruction et pédagogie.

***

D'un côté, donc, des acceptions et des attributions diverses. D'autant plus paradoxales que le statut réel de la pde paraît réduit. De l'autre, quelque mythe évanescent.

D'une définition trop large ou multiforme, le spécialiste aura beau jeu de tirer matière interminable à discussions. C'est pourquoi il conviendrait de rechercher un consensus sur ce qui serait raisonnable de retenir.

On connaît la difficulté. Institution d'une discipline universitaire – rattachée à la philosophie (17è section)? ou aux sciences de l’éducation (70è) ? Objets du questionnement spécifiques, ou relevant des «sciences humaines ? Interrogations relatives à la pratique éducationnelle (notamment l’institution scolaire, ou encore la pédagogie)?

***

Pourtant, la pde nous engage à un débat fondamental, relatif aux nécessités, et non à un débat de circonstance, commentaire des aléas. Ce débat est nécessaire, comme examen commun de ce qui nous fait agir. La pde est en quelque sorte primordiale.

***

Le « changement de paradigme » dans lequel nous sommes impliqués a modifié considérablement notre mode de pensée ; or, cette mutation en cours - désormais "constante" - aiguillonne la nécessité de réponses éducatives à des enjeux inédits, somme toute difficiles : nous étions rompus à des exercices stables, en raison de normes éducatives fondées. La situation nécessiterait un effort d'interprétation à la hauteur des « nouvelles donnes », et obligerait à penser une « pédagogie muable », hors carcans.

C'était là un attendu principal pour l'introduction officielle de la pédagogie des médias voilà quatre décennies ; depuis, on sait le développement des nouvelles donnes : déchaînement des territoires de l'internet, expansion des espaces d'expression et de communication, distributions massives des objets hybrides...

Plus encore : la préoccupation de notre appartenance au monde. C'est qu'il s'agit de passer d'une ère où l'éducation apprivoise notre possession du monde, à une conception mésologique de notre réalité consubstantielle .

Ce qui ne peut s’appréhender qu'en termes de suivi, d' « accompagnement », de soin adapté aux circonstances : c'est à dire, en raison d'une philosophie des situations.

***

A l'opposé donc des circonvolutions d'une « pde » éclatée, disséminée, éparpillée, nous faisons le pari d'un attitude réflexive nécessaire, et, finalement, très simple. Avec, pour seule prétention, la circonspection, les préalables et l'accompagnement.

 

 

 

 

 

Posté par Phileduc à 12:15 - - Permalien [#]
Tags : ,

Phileduc : nouvelle adresse de contact

Le site ne propose pas de cartouches de commentaires. Le pari est celui d'une communication horizontale et coopérative.

collaborating Credit Mike AustinCCBY-NC-ND

Désormais, utiliser l'adresse courriel ci-après :

philo.educ@mailo.com

Posté par Phileduc à 19:05 - - Permalien [#]
Tags : ,


Avertissement

Le présent site a été ouvert en raison d'une exigence : la recherche en définition de ce que « philosophie de l'éducation » veut dire. Cette préoccupation est née d'une suggestion de débat dans le sens d'une confrontation des conceptions, par la présidente de la Sofphied1 d'alors. Nous étions en 2012. A lire telles parutions récentes, elle reste d'actualité.

 

Etoile géante

 

 

A l'instar de Fernando Savater (Pour l’éducation, 1998), nous aurons lu et appris autant que possible : textes de la tradition, cours et colloques contemporains, définition en cours... Pour autant, ce n'est pas ici le propos. On peut en effet tenter de tracer à grandes lignes ce qui en ressort, quant à l'histoire des idées et les conceptions en cours. Là, bien des études y sont consacrées . Ici, il s’agirait d'un travail d'analyses, de comparaison et de synthèse de ce qui s'exprime aujourd'hui sous l'intitulé « »philosophie de l'éducation ». Discours académique, confrontations internationales... Ce chantier ne peut être que l'objet d'un laboratoire. Il serait fort utile, mais n'est pas à l'ordre du jour.

 

***

 

A titre d'exemples, nous proposons des exercices en ce sens, sur http://www.phileduc.eu

 

***

Cependant, nous ne voyons pas de clarifications qui ne pourraient "issir" que d'un débat éclairé et soutenu. Un tel travail est énécessairement "transdisciplinaire". Il ne saurait être le fait d'une seule personne - fût-elle géniale - tant nous savons combien la figure du savant individuel est aujourd'hui dérisoire.

***

Le site a accueilli quelques temps un travail théorétique conséquent, selon des distinctions et des questionnements spécifiques, comme autant de propositions pour un débat sui generis. En vain. Car au-delà des suggestions, il reste à oeuvrer.

Faute d'avoir à ce jour trouvé l'utilité de la démarche exposée sur ce site, nous avons placé la plus grande partie du matériel conceptuel (recherche spécifique) en « stand-by ». Les éléments restent disponibles à la demande.

En attendant, nous pouvons proposer tel ou tel exemple d'application des principes.

Le matériel correspondant est actuellement hors-ligne : il est toujours révisable. Or, le site souvent interrogé n'a cependant pas donné lieu à un travail coopératif, nécessaire pour un tel programme.

Dans l'immédiat, nous l'alimentons à titre personnel, en soulignant telle piste extérieure à sa vocation initiale, qui reste toujours en mode « poste restante ».

Contact : philo.educ@mailo.com

1 Sofphied : Société francophone de philosophie de l'éducation ; présidente, co-fondatrice : Anne-Marie Drouin-Hans

Posté par Phileduc à 10:10 - - Permalien [#]

Pour une philosophie de l'éducation

L'éducation est une priorité absolue. La philosophie de l’éducation est une nécessité absolue.

2a04afbeda74d395a987b5a5b0a02518

« Pour une philosophie de l'éducation », écrivions-nous naguère en plagiant le titre de l'ouvrage de Maritain (sa reprise). Il s'agissait alors de prendre acte du déficit de réflexivité liée à l'action éducationnelle, et, pour ce qui nous a concerné à cette époque, la promotion d'une pédagogie des médias (Europe, médias, réseaux), intégrée dans l'ensemble des cursus. Ce défaut est source d'impérities, de compromissions, et, en définitive, d'échec.

Prétention, en effet que ce requisit, comme celui de la mise en perspective historique et méthodologique des expériences, annoncée, sinon claironnée, mais bien peu instruite. Nous en verrons vite le résultat.

Toutefois, cette définition restait limitée à l'axe de l'activité institutionnelle, relative aux possibles de l'action. Exigence certes décisive, mais incomplète sans la référence profonde, ou sans la posture critique, qui seule légitime le philosopher.

L'articulation de la distance critique et de l'exigence praxéologique reste utopique.

 ***

Mais, à l'encontre d'un philosophisme désincarné, il s'agissait de revenir sur les fondements de ce que Pde veut dire : sans cela, tout se mélange. Car l'enjeu est de savoir si la pde est une nécessité, et, dans ce cas, à quelles conditions. Nous n'envisageons pas une réflexion ni une action sans cela, « sans conscience ». Nous pouvons nous passer de recettes, de directives, de scientismes, de religions. Mais pas de questionnement ni d'analyse.

 Or, l'expression « philosophie de l’éducation » reste trompeuse et multiforme. Or, la dimension instituée en est orpheline. Tout le monde s'accorderait sur sa nécessité. Mais elle n'a pas lieu. Ainsi, le monde avance, à l'aveuglette.

Posté par Phileduc à 19:28 - - Permalien [#]
Tags :

Philosophie de l'éducation : exercices

Les exercices peuvent servir de repères ou d'indices. A ces titres, renvoyer à des questionnments plus approfondis.

 

Ils seront désormais accessibles sur le support phileduc.eu.

Posté par Phileduc à 09:52 - - Permalien [#]
Tags :

Philosophie, éducation, nouvelle

De quel droit la philosophie de l'éducation peut-elle se mêler des questions englobées par l'expression « Éducation nouvelle » ?

 

Bloch

 

 

De la signification de la démarche pour un passé révolu, il s'agit de recueillir l'esprit et les leçons « substantifiques ».

Car celles-ci ne peuvent se réduire à quelque trait pédagogique ni à de quelconques positionnements.

 

Elles sont aussi à même d’aiguillonner suffisamment une réflexion de fond sur ce que serait une « anthropologie éducative » : c'est à dire à placer sans cesse comme première la question du sens de l'éducation. Une telle démarche commune, à l'opposé des réductions et des récupérations en tous genres, est bien entendu opposée au dogme postlibéral.

 

En pratique, elle suppose un effort à frais nouveaux : carrefour des disciplines, activation de la « triade prodigieuse », articulation consubstantielle de la recherche éducative et de l'action pédagogique. Cela suppose de renoncer aux modalités scolastiques – archaïques, paradoxalement toujours en vigueur – pour, retrouvant le goût de l'aventure pédagogique partagée, partir en reconnaissance.

 

 

* pcc M.- A. Bloch. Évidemment, le jeu de mots : non pas "philosophie l'éducation"/"nouvelle"!

 

Philosophie de l'éducation nouvelle *

 

« Stances pour l’Éducation Nouvelle : proposition

<br />

Posté par Phileduc à 18:39 - - Permalien [#]
Tags :

Argument

Ce site est consacré à la philosophie de l’éducation.

Il a été créé en octobre 2012.  Il a pour objet la recherche en définition de ce que philosophie de l’éducation veut dire.

 

Munich 3 mars 2011 003                                          Photo : Jean Agnès

 

 

Site phileduc

 

 

L'éducation est l'affaire de tous. La philosophie de l'éducation (désormais Pde) est l'affaire de tous. Comme la poésie et la pédagogie, la philosophie doit être faite par tous, non par un. C'est une obligation commune. De la même façon, la philosophie de l'éducation est une nécessité collective.

L'étonnement et le questionnement philosophiques sont inséparables de tout mouvement éducatif.

Cela concerne l'ensemble des systèmes, formels et informels, l'éducation scolaire comme l’éducation seconde.

« Tout au long de la vie », bien entendu.

---

Dans la triade active, la pde est articulée de manière consubstantielle à la recherche et à la pratique.

La difficulté est triple : absence de statut épistémologique (éduquer relève de l'art), tentation du philosophisme (toutes les thématiques sont bonnes), carence en formation.

Une Pde digne de ce nom ne peut se satisfaitrer des maux qui affectent aujourd'hui le discours éducationnel, et notamment : verbalisme, scientisme, moralisme.

Avant de décliner des formes secondaires, de se demander « à quoi sert » la Pde (elle ne sert à rien), il est indispensable d'instruire la question de sa validité. De son implantation théorétique et praxéologique. C'est aussi un curieux paradoxe : celui d'un Pde de faible ampleur et présence, en même temps qu'objet de conceptions disséminées. A la marge dans le cours des choses académiques (comme parent pauvre ou supplément d'âme) elle ne sert à rien : elle infuse ou non l'action éducative.

Alors, elle n'est au fond qu'une instance de réflexivité profonde, qu'un requisit de conscience qui touche le phénomène éducatif, comme les processus éducationnels. Au principal, la question du sens de l'éducation.

---

C'est là une cause commune. D''abord, celle d'un travail en définition : ne rien tenir pour acquis, ni se référer à un donné de droit supérieur. Celle d'une recherche en catégories hiérarchisées. Celle d'une mise en jeu.

 

---

 

 

 

Avertissement

 

Ce site est actuellement mis en veille. En restructuration et en attente d’utilité. La plus grande partie du matériel éditorial est hors ligne

 

La proposition phileduc a été ouverte en octobre 2012. Elle a consisté en une maquette étayée et nourrie, en corrélation avec le site documentaire phileduc.eu. Ce serait là une tâche institutionnelle, en d'autres logiques que celle qui préside actuellement. Mais cette visée coopérative n'a pas non plus trouvé sa fonction. L'important ensemble des travaux avancés sont placés hors ligne, ne sont pas détruits et restent disponibles.

 

 

 

 

.

 

 

Toute suggestion bienvenue.

 Contact : philo.educ@laposte.net 

 

 



 

 

Posté par Phileduc à 12:11 - - Permalien [#]
Tags : , ,